Get Teaspoon, Get crazy.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain

Aller en bas 
AuteurMessage
Old MacDonald
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 405
Age : 26
Cornish Pastle : Et Caetera
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain   Dim 9 Nov - 19:55





Amélie Poulain grandit isolée des autres enfants car son taciturne docteur de père lui diagnostique à tort une maladie cardiaque : son père ne la touchait jamais en dehors des examens médicaux, d’où l’emballement de son pouls lorsqu’il le mesurait. Sa mère, tout aussi névrosée que son père est inhibé, meurt alors qu’Amélie est encore jeune, écrasée accidentellement par une Québécoise qui se suicide en se jetant du haut de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son père se renferme encore plus et dévoue sa vie à la construction d’un mausolée maniaque consacré à sa défunte épouse. Livrée à elle-même, Amélie développe une imagination étonnamment riche.

Quand elle grandit, Amélie devient serveuse dans un petit café de Montmartre, le Café des 2 Moulins, tenu par une ancienne artiste du cirque et occupé par des employés et des clients hauts en couleurs. À 22 ans, Amélie mène une vie simple ; ayant abandonné toute relation sentimentale après des tentatives ratées, elle prend goût à des plaisirs simples comme faire craquer la crème brûlée avec une cuillère, faire des ricochets sur le canal Saint-Martin, essayer de deviner combien de couples parisiens avaient un orgasme à chaque instant (« Quinze ! », lance-t-elle à la caméra) et laisse libre cours à son imagination.

Sa vie bascule le jour de la mort de la princesse Diana. Dans un enchaînement de circonstances qui suivent le choc de la nouvelle, elle découvre derrière une plinthe descellée de sa salle de bain une vieille boîte métallique remplie de souvenirs cachés par un garçon qui vivait dans son appartement plusieurs décennies avant elle. Fascinée par sa découverte, elle se met en quête de retrouver la trace de la personne maintenant adulte qui avait placé la boîte et la lui rendre, tout en établissant un marché avec elle-même : si elle le retrouve et le rend heureux, elle consacrerait sa vie à aider les autres, sinon, tant pis.

Après quelques erreurs et un minutieux travail de détective (aidée par le reclus Raymond Dufayel, un peintre surnommé l’« homme de verre » à cause d’une excessive fragilité osseuse), elle met la main sur l’identité de l’ancien occupant des lieux, place la boîte dans une cabine téléphonique et la fait sonner pour l’attirer alors qu’il passe à proximité. Lorsqu’il ouvre la boîte, il subit une révélation. Tous ses souvenirs oubliés d’enfance lui reviennent soudain à la mémoire. Elle le suit de loin jusque dans un bar et l’observe sans se découvrir. En voyant les effets positifs sur lui, elle décide de répandre le bien dans la vie des autres. Amélie devient alors une sorte d’entremetteuse secrète et d’ange gardienne. Elle persuade son père de poursuivre son rêve de faire le tour du monde (avec l’aide d’un nain de jardin et d’une amie hôtesse de l’air). Elle met également son grain de sel dans la vie des gens qu'elle côtoie au travail (et s’arrange pour que deux d’entre eux tombent amoureux), de la concierge de son immeuble et de Lucien, l’employé du propriétaire brutal de l’épicerie du coin.

Mais alors qu’elle s’occupe des autres, personne ne s’occupe d’elle. En aidant les autres à obtenir leur bonheur, elle se met face à sa propre vie solitaire – rendue encore plus apparente par ses relations chaotiques avec Nino Quincampoix, un jeune employé de sex-shop décalé qui collectionne les photos d’identité jetées sous les Photomatons et dont elle est tombée amoureuse. Bien qu’elle l’intrigue avec diverses méthodes détournées pour le séduire (dont notamment une sorte de chasse au trésor pour récupérer un de ses albums photo perdu), elle reste terriblement timide et se trouve incapable de l’approcher. Elle doit recevoir les conseils de Raymond pour comprendre que l’on peut poursuivre son bonheur tout en s’assurant celui de ses amis et voisins.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teaspoon.1fr1.net/
Old MacDonald
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 405
Age : 26
Cornish Pastle : Et Caetera
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain   Dim 9 Nov - 19:58

J'ai vraiment adoré ce film touchant aux larmes, dont tous les personnages nous font réfléchir sur la vie, et dont la musique envoutante signée Yann Tiersen nous fait planer sur Paris après quatre notes.
Vraiment, l'un de mes films préférés à voir et à revoir sans modération. Et à découvrir pour ceux qui ont zappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teaspoon.1fr1.net/
24

avatar

Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 25
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain   Dim 9 Nov - 20:12

Moi j'ai vu ce film avec ma petite copine et, j'avoue, j'ai pleuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Kiki
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 308
Age : 27
Cornish Pastle : Un gorille goulu, glapi glapu...
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain   Lun 10 Nov - 22:09

Je ne l'ai vu qu'une fois, et par pur esprit de contradiction je m'étais dit qu'il fallait surtout que je ne l'aime pas puisque tout le monde l'aimait. Enfin j'ai aimé quand même xD, surtout les musiques faut avouer!
(ton image est un poil trop grande pour mon écran T__T)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Nose-Bl33ding.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Fabuleux destin Citroen Type H
» Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, de Jean-Pierre Jeunet (2001)
» Lecture commune : Le fabuleux destin d'Edgar Mint
» [Safier, David] Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak hâché
» Destinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Covent Garden Candle Company :: Odeon Leicester Square-
Sauter vers: